Les études scientifiques montrent clairement que les jeux vidéos violents sont un facteur de risque

Les jeux vidéo violents rendent-ils violent ? Il est frappant que cette question appelle toujours des réponses fondés sur des expériences personnelle, du type « Je suis un joueur assidu et pourtant, je n’ai jamais tué personne », ou « les auteurs du massacre de Virginia Tech ne jouaient pourtant pas ) des jeux vidéos violents ».

Ces exemples particuliers sont évidemment des arguments irrecevables. Mais lorsqu’on envisage cette question sous un angle objectif, en essayant d’évaluer les risques par des expériences scientifiques, les résultats convergent : la pratique de jeux vidéo violents semble bien être un facteur de risque, c’est-à-dire qu’elle augmente, de façon indépendante ou en interaction avec d’autres facteurs, la probabilité d’un passage à l’acte violent.

De nombreuses expériences ont mis en évidence le lien entre les jeux vidéo violents et le comportement d’agression. Il serait trop long de les exposer toutes ici (et une connexion défaillante m’empêche de les lister), mais l’article du psychologue Laurent Bègue paru récemment dans le magazine Cerveau&Psycho fait le tour de la question.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Anti-Spam Quiz: